Get Adobe Flash player

Login / Register

mout_tapisvolant_right_anim.gif

Search the site !

On line

We have 41 guests and no members online

Visitors


Today: 12
Yesterday: 10
This Week: 105
Last Week: 110
This Month: 215
Last Month: 2272
Total: 291581

AcyMailing Module

captcha

Register on the Site to get full access to its contents (audio and video archives) and to receive the monthly Newsletter!

Please, be ethical ! Never publish mp3 and videos of the site on YouTube or the like

hammondkeyboard

François Jeanneau Quartet

Une archive vidéo de 50:31 du Quartet de François Jeanneau, datée de 1975, à Rome, avec Michel Grailler "Mickey" (piano), Aldo Romano (drums), Jean-François Jenny-Clark (bass) et François (soprano, tenor). Ça joue. Grave.

Ceux qui disent que Jeanneau est le Wayne Shorter français n'ont sans doute pas tout à fait tort ... Quant au chorus de JF ... Mais, ouvrez grands les mirettes, les esgourdes ...

A video archive (50:31) of François Jeanneau's Quartet, in 1975, in Roma, with Michel Grailler on piano, Aldo Romano on drums, the great Jean-François Jenny-Clark on bass and François Jeanneau on soprano and tenor.

Those who say that Jeanneau is the french Wayne Shorter are not far from truth, after all ... While the chorus of JF on bass, but let's just open our ears and listen ...

You must have the Adobe Flash Player installed to view this player.

Share

Je les aime et les admire. Ils n''ont pas peur du silence en musique, ces jeunes. Maturité. Feeling d'enfer, grâce, joliesse. Ils sont super. Y'a tous les ingrédients. Y'a tout ce que je recherche dans la musique, à mon âge avancé. Respect.

C'était le 27 avril 2009, sans aucune répétition préalable, je vous l'assure. Ils jouent tranquillement, à ma demande, sur le plateau 3, souvent témoin de moments bénis des Dieux. L'iSight du MacBook Pro fait le reste ... Am I getting in a sentimental mood ?

You must have the Adobe Flash Player installed to view this player.

Share

Y'a des gens, on est particulièrement fier et content de les avoir rencontré. Vincent en fait partie. Chaque fois que ce type joue, je me sens comme un gosse devant l'arbre de Noël. Je le dis pas fort sinon il va me demander du liquide - pas celui qui se boit - celui qui se range dans une enveloppe craft, dans sa poche, des liasses de morceaux de papiers imprimés avec de grands nombres.

Voici donc une petite vidéo, toujours enregistrée "on the fly" avec la iSight du MacBook Pro du vieux prof, sur le plateau 3, au CNSMDP, un beau 15 juin 2002. Une chtite impro solo du Monsieur. 

You must have the Adobe Flash Player installed to view this player.

Share

Filmé "on the fly" avec la iSight de mon MacBook Pro, Paul Lay, un merveilleux pianiste qui a passé son Prix de Jazz du CNSMDP haut la main et qui continue à gagner tous les concours de Jazz du territoire. Un type aussi humainement que musicalement avancé. Un bosseur, un penseur, un poête. Le mot vulgaire ne fait pas partie de son dictionnaire personnel. Bref, un monsieur hautement fréquentable. J'espère que vous excuserez les nombreux grognements divers qui accompagnent la musique de Paul. Ils sont irrépressibles chez moi et me causent une gène quand la moitié de la salle se retourne pendant les concerts.

You must have the Adobe Flash Player installed to view this player.

Share

Those were the days... when I used to love Hammond players, when I was young, in the sixties ... In creative rock music, Brian Auger, who was accompanying Julie Driscoll,  Keith Emerson, who was the leader of the Nice ... in Jazz, there was the legendary Larry Young (remember Tony ‘s LP "Emergency") ...

Once, while zapping TV, I saw an incredible concert, shot in B&W - end of the sixties - of 3 guys and I immediately told myself "wah ! this must be Keith Emerson". It was him alright. But I had not cassette free to record the whole thing. I never forgot that experience and tried to put my hands on this fabulous concert but to no avail. I only found a few DVD - mostly documentaries - on Emerson, Lake, Palmer until I got this DVD (published by classicrock production). This is not the concert I had seen on TV (I’m sure it was in B&W) but is quite good too.

I have put a video excerpt of their concert, in which you will see Emerson stabbing his Hammond keyboard with knives. I read that he used to spend hours repairing the organ after concerts ... Emerson is a really superb musician even if he didn't seem to know too much - at least - at that time - the meaning of the word silence, in music. His original idea was to mix-up classical western music with rock and a touch of psychedelic and contemporary music. That could well be most inspiring for younger generations of today.

You must have the Adobe Flash Player installed to view this player.

 

 

Share

Hervé Sellin, est mon voisin de plateau, au conservatoire. Je suis sur le 3, il est sur le 4. Il est aussi mon collègue et ami. Comme je suis d'un naturel gentil, je m'en vais lui faire la bise et alors là ! paf ! voila-t-y pas qu'il me sert du Willie Smith "the Lion". C'est beau, élégant, de la dentelle. On dirait presque du Chopin ! et en plus, il l'interprête comme un Dieu. J'y connais pas grand chose mais le monsieur est rudement décontrat au piano. C'est beau de voir l'économie des mouvements sur le clavier. C'est d'ailleurs probablement parce qu'il est aussi détendu qu'il parvient à jouer ça sans finir complètement tétanisé, crampé, blafard et hurlant. Bravo et merci Sellin !

You must have the Adobe Flash Player installed to view this player.

Share

Fabuleuse interprétation de "Ça n'tourne pas rond dans ma p'tite tête" par Odette Laure qui nous démontre là une théatralisation fabuleuse dans une chanson si triste que seul, un grand comique, peut concevoir. En effet cette chanson a été composée par Francis Blanche ! J'admire chaque fois la façon dont Odette Laure s'exorcise de son état émotionnel à la fin de la chanson, par un grand éclat de rire. Sortez les mouchoirs ! Une serpillère suffira.

You must have the Adobe Flash Player installed to view this player.

Share

J'ai trouvé mon Maître : il s'appelle Léo. Il avait 9 ans à l'époque de cet enregistrement à la télé. Son interprétation est, pour moi, un modèle du genre. J'ai chaque fois écouté son "Over the rainbow" avec les mêmes frissons, le même émerveillement. Je rêve d'une telle perfection, précision. Enfin, pour parachever le tout, sa trombine est un modèle du genre ... Quand je pense à la gueule de constipés que plein d'entre nous faisons en jouant (constipation de 15 jours, parents brutalement décédés, maison incendiée etc.), on a du boulot pour retrouver cette fraîcheur. Qu'il demeure simple et humble. C'est là tout ce que nous pouvons lui souhaiter. 20/20.

Je pourrais faire un doctorat d'analyse sur la qualité de cette interprétation mais, pour gagner du temps, j'écris et je signe que même Dieu aurait du mal à faire mieux que Léo. 

You must have the Adobe Flash Player installed to view this player.

Share

Ah ! souvenirs, souvenirs ... C'était le bon bon vieux temps ...

Aujourd'hui c'est pas mal aussi. Chaque époque a ses nobles Bouffons. C'est dans la Permanence que s'inscrit la Tradition.

You must have the Adobe Flash Player installed to view this player.

Share

Cinq vidéos de l'incomparable Jacques BREL :

Les bonbons, (1964), Madeleine (1966), Ne me quitte pas (1962), Le plat pays (1966), Les vieux (1963).

C'est riche, c'est Humain. A voir et revoir. Au revoir, Monsieur Brel.

You must have the Adobe Flash Player installed to view this player.

Share